loader

Marig ar Polanton

Je vais vous parler d'une chanson: "Marig ar Polanton" ,

histoire contée par Alain SALAÜN à la veillée de Lothey. Voici ce qu'il nous a conté...



Ce que je vais vous raconter provient d'une enquête réalisée par André RENARD, retraité à Argol.

Cette enquête est parue dans la revue "AR SONER" de septembre-octobre 1995.

La chanson a été recueillie par Yann POTARD, à Dineol, auprès de Jean MIOSSEC un ancien de la coloniale.

Yann Potard a transmis la chanson, en 1958, lors d'un stage Kendalc'h à Châteauneuf du Faou.

Alan COCHEVELOU, STIVELL en a retenue 3 couplets qu'il a édité, en 1971, dans son album 33tours "Reflets". La chanson sera alors très populaire dans le milieu breton.

Entre temps, Jean Miossec a été enregistré par Yann Potard pendant un repas des anciens à Dinéol en 1963 ou 1964.

Michel et Nicole Querrou ont été 2 fois champions des sonneurs de Bretagne en 1964 et 1965 et ils sonnaient Marig ar Polanton.

Grâce à la parution des paroles dans l'enquête d'André Renard en 1995, Marig ar Polanton sera chantée par plusieurs chanteuses et chanteurs dont Gilles SERVAT.

Qui était Marig ar Polanton?

Pour l'état civil, M.A.P. se nommait Marie Queffelec, fille de Jean Queffelec et de Marie Androl.

Elle est née le 1er août 1880 à Brigneun, un hameau de la commune de Trégarvan, au pied du Menez Hom.

Elle a eu un premier fils, René, né le 2 novembre 1904 de père inconnu.

2 ans plus tard, elle s'est mariée avec François Le Roy, un marin originaire de Botmeur.

Ils se sont installés à Kergadiou en Argol.

Ensemble, ils ont eu 5 enfants: 2 filles Anne-Marie et Marie et 3 garçons Jean-François, René François et Pierre.

Le petit René sera reconnu François Le Roy.


Marie était couturière.


Elle est morte le 26 avril 1925, emportée par la tuberculose à 45 ans

D'où vient ce surnom de Marie ar Polanton?


D'abord, Marie Queffelec n'est pas la seule à porter ce surnom. Son père était surnommé Polanton Kozh.

Et sa nièce, Marie, la fille de sa sœur NaÏg, porta également le surnom de Marie ar Polanton.

Il y a donc eu plusieurs Marie ar Polanton. Celle qui nous intéresse, est Marie Queffelec.


Que veut dire AR POLANTON?


Ce serait peut être un raccourci de Paotr LAMPON, une expression peut flatteuse qui était répandue à l'époque qui se traduit par garnement voire vaurien ou j'm'en foutisme.

On peut également penser à Paul Antoine, un prénom qui évoque plutôt les classes bourgeoiseque le milieu paysan de basse-Bretagne (ex:Paul Antoine va prendre du fumier dans la crèche pour mettre sur les poireaux).

3ème hypothèse: un lieu-dit de la Presqu'île, mais il n'a pas été trouvé de noms s'approchant de POLANTON.

Le contenu de la chanson, les paroles

Marie ar Polanton a 20 ans, peut être un peu plus. En réalité, elle a entre 23 et 24 ans.

C'est la plus belle fille du canton. Et je peux vous le dire : beaucoup de garçons tournent autour d'elle. Ils viennent la demander en mariage mais Marie les renvoie tous - sous entendu- parce qu'elle attend un enfant...sans être mariée. Elle expiera seule sa faute. C'est la condamnation qu'elle a choisi.

Mais, en réfléchissant un peu, elle va tout de même voir le père de son enfant. celui-ci est militaire et se trouve à Quimper. Donc, elle part de Brigneun à 7 heures du soir en passant par le Menez Hom puis la voie romaine. Elle arrive à Quimper, le lendemain matin à 10 heures après avoir parcouru environ 34 km. Elle traverse l'Odet au lieu-dit "Ar Ponchou" pour se rendre au champ de manœuvre situé au Mont Frugy. Après s'être renseignée auprès d'un capitaine qui passait par là. Elle retrouve son ami. Alors là! On le devine, à nouveau annonce sa future maternité. Mais le jeune homme ne veut rien entendre. Il l'a reconduit jusqu'à l'Odet. Et lui dit adieu

"Kenavo plac'hig yaouank , Kenavo, Kenavo

Kar barzh o fin d'am honjé matrehe vin maro"

"Adieu, jeune fille, adieu, adieu

car je serai peut être mort avant la fin de mon régiment"

Effectivement, le sort des conscrits, en 1904, est aléatoire à cause de la situation politique des colonies. Mais, on peut aussi penser qu'il s'agit d'une excuse avancée par un homme peu soucieux de faire à ses responsabilités.


Peut-on dater l'événement?


René, le 1er fils de Marie ar Polanton est né le 2 novembre 1904. Donc, le voyage à Quimper, a eu lieu au printemps de 1904.

la chanson a été composée peu après.

loader

Conclusion

La chanson "Marig ar Polanton" est un chant typique de la tradition orale. Elle relate un fait local au début du XXème siècle. Retiré de son époque et de son terroir, la chanson perd tout son sens.

Ensuite, on ne parle pas du problème de Marig ar Polanton: elle est enceinte sans mari! c'est une situation très mal vu:

"Ur votez toull eo Mari

Botez toull eo ar vamm dizimez"

Une mère célibataire

Voilà pourquoi on n'en parle pas: c'est tabou.

Si on ne connaît pas l'histoire de Marie Queffelec, on ne peut pas comprendre la chanson.

loader

Le texte de Jean Miossec

loader

Je remercie:

André RENARD pour son enquête,

Jean MIOSSEC sans qui nous n'aurions pas connu Mari ar Polanton,

Yann POTARD pour son collectage,

et bien sùr Marie Queffelec:


Marig ar Polanton


©2019 kervic.com